Association 14

 

 Le non-pardon génère de gros problèmes car le non-pardon est associé à la peur et à la culpabilité. Le non-pardon est la non-acceptation d'une situation, d'une relation ou simplement de ce que nous sommes et des actions que nous avons pu commettre. Il nous faut comprendre que nous sommes en apprentissage au travers de toutes nos expériences. Nous sommes à l'école de la vie, tout comme les élèves qui vont à l'école pour étudier. Il y a des moments où nous sommes très doués et des moments où nous n'arrivons pas à accomplir le devoir qui nous est présenté. Donc nous redoublons, et on nous le présente à nouveau, et ainsi de suite... Mais ce n'est pas grave, l'important est de réussir, c'est-à-dire de dépasser les expérimentations que nous-mêmes avons choisies de vivre dans notre incarnation.

 Mais qu'est-ce réellement que le pardon ? Comment pardonner ?

 Il faut d'abord comprendre notre fonctionnement personnel et ne pas en vouloir à l'autre. Pourquoi en vouloir à l'autre puisque nous savons que l'autre est, en l'occurrence, notre professeur, qu'il est là pour nous faire comprendre ce que nous ne parvenons pas à comprendre ? Au lieu de le remercier, nous l'accablons (même en pensée) parce que nous trouvons qu'il est injuste, qu'il nous fait souffrir, etc. Avons-nous pensé au fait que nous sommes parfois le maître et parfois l'élève d'une personne qui nous est chère ou simplement d'un collègue ou d'une relation, quelle qu'elle soit ? Pensons à quel point l'autre nous est utile dans notre évolution, même s'il y a souffrance ou incompréhension. À partir du moment où nous avons cette réaction, il y a automatiquement évolution ! Quand nous comprenons le « pourquoi », il y a évolution. Si nous le refusons, il y a stagnation ! Il n'y a pas régression car un être ne régresse jamais.

 Il ne nous est pas demandé d'aimer nos tortionnaires, mais nous pouvons comprendre que c'est l'expression de leur propre souffrance. Pensons à ce qu'à pu nous apporter de positif toute personne que nous avons rencontrée et qui été fort désagréable ou même pire, et essayons de penser à tout ce que nous avons pu lui apporter de positif. Si nous avons une relation difficile, les deux seront perdants parce qu'il y aura incompréhension, donc il n'y aura pas pardon, bien évidemment. La première des choses est de pouvoir comprendre tout ce que nous faisons dans notre vie. Même si nous pensons avoir fait erreur, il ne faut surtout pas la considérer comme telle ! Toutes les expériences que nous faisons dans notre vie sont évolutives ! 

 Derrière un comportement complétement irrationnel, de violence voire même de meurtre, nous ne pouvons pas savoir ce que peut vivre l'autre personne et quelle est sa programmation. Si nous en voulons profondément à cette personne, nous ne l'aidons pas parce que nous renforçons sa problématique avec nos pensées et nos comportements.  Parfois, les personnes qui ne parviennent pas à pardonner peuvent générer en elles des désagréments et des dysharmonies importantes ! Comprenons bien : le pardon doit d'abord être fait à soi-même !

Nous parlons souvent du pardon parce que nous devons comprendre qu'on ne doit en vouloir ni à personne, ni à soi-même.

Soyons donc dans l'acceptation qui, automatiquement, génère le pardon ! 

 Du Ciel à la Terre